Apocalyps
IL avait la vision grandiose du ciel.

Il apercevait le trône de Dieu,
et Dieu lui-même, entouré de tous ses anges.
Dieu tenait en sa main un livre scellé,
le livre des destinées du monde, prêt à être révélé.
Mais personne, pas même les anges, n'était capable de l'ouvrir.
Seul l'Agneau immolé se trouvait digne d'en briser les sept sceaux.

Et ce furent la Victoire, la Guerre, la Famine, la Mort, l’Épée, la Faim, la Peste, les Fauves,
les Tremblements de terre, les Éclipses, les Étoiles filantes, la Tempête,
bref toutes les calamités, naturelles ou provoquées par l’homme,
qui depuis la plus haute antiquité avaient jalonné le destin de l'humanité.
Mais par delà toutes ces catastrophes, on apercevait déjà,
comme par anticipation, la fin, telle que prédite,
du monde et le triomphe, tel que promis, des élus.

Extrait de l'Apocalyse selon St Jean