fight
La danse des sépultures

Tu restes ma déchirure,
mon impossible amant,
ma défunte écriture,
mon arsenic lent...
De plaie, je suis blessure
irréversible quand,
loin d'avoir fière allure,
dans ton linceul blanc,
nos rêves mis aux ordures
se meurent en grimaçant !

Je frôle ton corps-pâture,
d'une caresse de fil blanc
et bien loin d'être sûre
de rien qui ne soit décent,
j'accepte la craquelure,
me repais de ton sang
glacial, pourtant si pur,
quand nos coeurs indécents
griment nos sépultures,
sous une lune en croissant


Prends mon sort en peinture,
nos sentiments violents,
notre amour point-de suture,
nos étreintes couleur-sang :
Cette nuit, je te murmure
mes larmes confiées au vent ;
meurtrie, je suis fissure
et tu es firmament...

Catherine Belleteste