26 juin 2016

Carnet de route pour une nuit blanche (...)

Et la mer qui nous sépare et nous unit, toi mon frère , toi le migrant qui ressemble tant à nos aieuls, que la liberté t'accompagne et que les airs doux de la nuit t'enveloppent pour que ton frêle esquif jamais ne sombre, penser aux autres lorsque l'aile de la volupté artistique nous touche, il y a en chaque être un artiste qui sommeille et le coeur du poète bat plus fort encore quand le partage des cultures voit le jour, la libellule rase l'onde et son doux bruissement d'aile enchante les plus grands musiciens, des cercles... [Lire la suite]
Posté par Tchoba à 06:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]